Gérald Stoppini ostéopathe Nice TNL

Pour les fêtes : faites vous plaisir sans trop grossir

Chaque année c’est toujours pareil… On finit avec 1kg en plus… Souvent à cause de l’enchaînement des repas de fêtes…

Voici quelques astuces pour vous éviter de prendre du poids tout en vous faisant plaisir :

  1. Buvez beaucoup d’eau avant chaque repas
    Souvent nous avons tendance à manger alors qu’en fait nous avons surtout soif.
    Il a été démontré que boire un grand verre d’eau avant chaque repas permettait de diminuer la prise alimentaire.
  2. Prenez de la salade ou de la soupe avant le repas
    Des études ont montré que la prise d’une salade ou d’une soupe juste avant un buffet de nourriture à volonté, permettait de diminuer la prise alimentaire d’environ 30% sans sensation de privation. Les soupes et les salades sont gorgées d’eau, de fibres, de minéraux et faibles en calories.
  3. Prenez un œuf ou un avocat avant le repas
    Tout comme la salade ou la soupe, le fait de manger un oeuf ou un avocat avant un gros repas va vous permettre de moins manger ensuite. En effet, l’avocat ou l’œuf sont de par nature gras et rassasiant. Donc cela enverra des signaux à votre cerveau de moins manger ensuite car le gras coupe la sensation de faim. Vous pouvez même mixer une salade avec un oeuf et un avocat.
  4. Allez faire du sport juste avant le repas
    Si vous faites du sport (surtout le sport intense du style course par intervalles ou musculation), vous allez taper dans vos stocks de sucre musculaires et hépatiques (glycogène). Du coup, les sucres que vous allez ingérés juste après seront préférentiellement stockés dans les muscles et non converti en graisse.
  5. Allez faire une bonne marche après le repas
    Il a été prouvé qu’un bonne marche ou promenade digestive permettait de diminuer la glycémie (taux de sucre dans le sang). Même 30 minutes de marche sont bénéfiques et peuvent s’avérer un allié précieux pour prévenir ces hyperglycémies.
  6. Mangez léger les autres repas après
    Tout comme vous pouvez accumuler des dettes financières (par exemple comme un crédit immobilier que vous devez rembourser). Les calories en excès devront être compensées par un déficit les jours d’après pour éviter tout stockage et prise de poids. Vous n’êtes pas obligés de faire un déficit drastique ou un régime extrême. Procédez à votre rythme sans développer de frustrations et surtout préférez l’activité physique au régime.
  7. Mangez pour le plaisir et pour partager un bon moment en famille ou entre amis
    Les fêtes de fin d’année doivent rester une occasion de passer de bons moments en famille ou entre amis. Il ne faut pas manger pour compenser un état émotionnel. Demandez vous si vous avez vraiment faim ou si vous voulez compenser une émotion.
  8. Pesez vous 1 semaine plus tard
    Ne faites pas attention aux fluctuations journalières du poids, surtout après un gros repas. En effet, après un gros repas bien gras, salé et sucré vous pouvez même affiché un gain de poids de 2 voire 3 kg le lendemain… Ne vous affolez pas c’est souvent de la rétention d’eau (à cause du sel et du sucre). Attendez 1 semaine et une alimentation saine avant de vous reposer. Si vous avez pris 1 ou 2 kg, dites vous que vous allez rectifier le tir en reprenant de bonnes habitudes alimentaires et sportives. Ne soyez pas pressés et évitez les régimes extrêmes ou trop restrictifs.

Passez de bonnes fêtes ! ????????

Une Solution Naturelle et Personnalisée pour Chaque Âge et Besoin

Ostéopathie : Vers une Harmonie Corporelle à Tout Âge

Des techniques manuelles adaptées pour soulager vos troubles, de la naissance à l’âge adulte.

Bienfaits de l'ostéopathie

L’ostéopathie est une pratique basée sur des techniques manuelles. Elle permet de soulager efficacement de nombreux troubles fonctionnels.

L'ostéopathie pour qui ?

L’ostéopathie peut s’appliquer aux adultes/séniors, aux enfants/adolescents, aux femmes en ceintes, bébés/nourrissons et aux sportifs.

Les spécialités

L’ostéopathie comporte différentes spécialités : manipulation, mobilisation, technique musculaires et traitement de la femme enceinte.
F.A.Q.

Nous répondons à vos questions

Une fois établi le diagnostic, l’ostéopathe doit déceler où se situe la dysfonction ostéopathique. En palpant le corps, il repère les blocages responsables de la douleur, puis, grâce à des mouvements techniques précis, il rend aux tissus leur mobilité. Son travail ressemble à celui d’un horloger qui doit remettre en fonctionnement un mécanisme qui s’est grippé. Il peut intervenir sur tout le corps.
Les mauvaises postures en position assise (vautré dans le canapé ou devant l’ordinateur), debout, les accidents (chutes, traumatismes physiques divers, accidents de la voie publique), les mouvements répétés à outrance ou asymétriques (le joueur de tennis qui fait toujours le même geste du même côté), les levers de charge lourde dans une mauvaise posture… Tous ces paramètres affectent votre corps et sont des sources de blocages et de tensions. Les émotions négatives (colère, peur…) et les substances chimiques toxiques (tabac, alcool, pollution, mauvaise alimentation) sont également des sources de tensions tissulaires et de blocages articulaires.
Parfois. Néanmoins nos rythmes de vie d’aujourd’hui sont une source constante de blocages. Notre corps a la capacité d’auto-corriger beaucoup de problèmes en faisant des étirements ou certains mouvements, ou bien en se reposant. Mais si les blocages persistent, vous devez consulter un ostéopathe.
Non, absolument pas si cela est fait correctement. La manipulation est un geste précis et doit être pratiquée par une personne compétente sur un patient ne présentant aucune contre-indication à la manipulation. L’ostéopathe, de par sa formation sur 6 ans, et de par un interrogatoire complet ainsi qu’un examen clinique, s’assure de l’absence de contre-indications à un geste manipulatif. Toutefois, les manipulations ne sont qu’une partie de l’éventail thérapeutique de l’ostéopathe. Il bénéficie d’autres techniques si cela s’avère nécessaire.
Le nombre de séances varie selon chaque patient. En effet, chaque patient est unique. Les antécédents traumatiques (fractures, entorses, accidents), chirurgicaux (opérations) et médicaux (maladies diverses) ainsi que les habitudes de vie (posture, hygiène de vie, alimentation) sont autant de paramètres qui vont déterminer le nombre de séances nécessaires. Cependant, il est généralement conseillé 2 à 4 séances pour les motifs urgents (lumbago, torticolis…), puis une moyenne de 2 à 5 fois par an pour entretenir et stabiliser les résultats.
Pas du tout. L’ostéopathe dispose d’un arsenal thérapeutique important. Il existe plusieurs façons de débloquer les tensions du corps. La méthode choisie sera adaptée à votre âge, votre constitution et votre état de santé.
Une séance peut parfois soulager instantanément la douleur et parfois plusieurs semaines sont nécessaires. Il est généralement constaté un délai de 24 à 48h pour ressentir tous les bienfaits de la séance. Des douleurs musculaires sous forme de courbatures peuvent apparaître ainsi qu’une fatigue se faire ressentir pendant cette période (signe de réaction positive du corps). Malgré tout, divers paramètres vont également influencer votre récupération (hygiène de vie, sommeil, alimentation, stress, activités).
L’ostéopathe exerce en s’appuyant sur une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie. Il n’utilise que ses mains : il perçoit tensions et déséquilibres grâce à une palpation précise, minutieuse, exacte, qui est le fondement même de l’ostéopathie.

Grâce à cette qualité d’écoute, l’ostéopathie est une thérapie préventive et curative. L’ostéopathe a fait un cursus de 6 années après le bac (plus de 5000h d’enseignement) sanctionné par un diplôme reconnu (DO : Diplômé d’Ostéopathie). Un kinésithérapeute va surtout s’atteler à rééduquer un patient (par exemple après une chirurgie, il faut réapprendre à utiliser son corps), en utilisant plusieurs moyens comme le massage, les étirements, le renforcement musculaire ou bien encore la physiothérapie (chaud, froid, électrothérapie…). Un kinésithérapeute a fait 3 ans dans une école de kinésithérapie après 1 année de médecine.

La kinésithérapie ne remplace pas l’ostéopathie et inversement. Ce sont deux disciplines distinctes et complémentaires. Un chiropracteur se rapproche beaucoup plus de l’ostéopathe. La formation est analogue dans la durée (6 ans post-bac) et dans le contenu. A la base l’ostéopathie et la chiropratique sont deux disciplines cousines.

Il existe cependant des différences dans les techniques utilisées et les protocoles de traitement.
Gérald Stoppini Ostéopathe Nice

Prenez Rendez-Vous pour Votre Séance d'Ostéopathie à Nice

Optimisez votre bien-être : réservez facilement votre consultation d’ostéopathie en ligne dès aujourd’hui.
Via Doctolib.fr
Via Doctolib.fr